Cette série comprend 12 cartes animées. À titre d'exemple, vous pouvez consulter les cartes :

L'empire portugais (XVIème - XVIIème siècles)

Les Empires portugais et espagnol

Le Brésil, Atlas Miller

Les Empires portugais et espagnol XVIème – XVIIème siècles

A la suite des Grandes Découvertes de la fin du XVème siècle - en particulier la découverte de l’Amérique et celle de la route maritime entre l’Europe et les Indes - les Portugais et les Espagnols, mettent en place des réseaux d’échange qui constituent une première forme d’économie-monde.
La création des premiers empires coloniaux affecte profondément les populations des territoires concernés principalement en Amérique et en Afrique.

Comptoirs commerciaux, Moluques, Ternate, Malacca, Macao, vice-royauté de Nouvelle Espagne, vice-royauté du Pérou
L'empire portugais (XVIème - XVIIème siècles)

L'empire portugais (XVIème - XVIIème siècles)

Au début du XVIème siècle, grâce à la supériorité acquise dans le domaine de la navigation, le Portugal a construit l’empire commercial et maritime le plus étendu que le monde ait jamais connu puisqu’il allait depuis l’Amérique du Sud, jusqu’à l’extrême Orient en passant par les côtes de l’Afrique et celles de l’Inde.

L'expansion portugaise dans l'océan Indien

L'expansion portugaise dans l'océan Indien

L’expansion portugaise dans l’océan Indien à la suite du premier voyage de Vasco de Gama est foudroyante.

Les deux premiers vice-rois Francisco de Almeida et Afonso de Albuquerque installent le long des côtes un réseau de comptoirs ou de points d’appui fortifiés et le traité de Saragosse de 1529 consacre la domination commerciale du Portugal dans l’océan Indien.

Les routes maritimes portugaises au XVIème siècle

Les routes maritimes portugaises au XVIème siècle

Grace à leur maitrise de la navigation lointaine et au réseau de comptoirs qu’ils ont constitué, les Portugais assurent la liaison par mer entre l’Europe et l’Inde. Ils se sont également substitués aux intermédiaires arabes sur les routes commerciales de l’océan Indien et ont capté à leur profit une partie des échanges maritimes en Extrême-Orient.

Formation de l'empire espagnol

Formation de l'empire espagnol

A la suite de la découverte des Antilles par Christophe Colomb, le traité de Tordesillas reconnait à l’Espagne la possession des terres du Nouveau Monde que les Européens appellent à cette époque les Indes.

La conquête rapide et brutale s’accompagne d’un choc microbien qui décime les populations indigènes.

Les traités de Tordesillas (1494) et Saragosse (1529)

Les traités de Tordesillas (1494) et Saragosse (1529)

Avec les premiers succès des explorations maritimes atlantiques, se pose la question du devenir des archipels et des nouvelles terres que découvrent les navigateurs.

En 1479 Le Portugal et la Castille signent un premier traité par lequel cette dernière conserve les Canaries mais reconnaît le monopole portugais sur les côtes africaines.

La conquête de l'Empire aztèque

La conquête de l'Empire aztèque

Choisi par le gouverneur de Cuba pour poursuivre l’exploration des côtes du continent américain, Hernando Cortes aborde l’actuel Mexique le 22 avril 1519 à la tête de quelques centaines d’hommes.

Sur place il fait alliance avec les Indiens Totonaques qui lui révèlent leur hostilité à l’égard de la domination aztèque et l’informent de la richesse de la ville de Tenochtitlan

La conquête de l'Empire inca

La conquête de l'Empire inca

L’empire inca couvrait au début du XVIe siècle la chaine des Andes sur près de 4000 kms depuis l’équateur jusqu’à l’actuel Chili.

Au moment de l’arrivée des Espagnols cet empire est affaibli par une lutte de succession qui a provoqué une guerre civile.

L'organisation de l'empire espagnol au XVIe siècle

L'organisation de l'empire espagnol au XVIe siècle

Le pouvoir du roi sur l’empire est exercé par l’intermédiaire de deux organismes dont le siège est en Espagne : Le Conseil des Indes et la Casa de la Contratacion.

Sur le continent américain, l’empire est subdivisé en 2 vice-royautés : La vice-royauté de Nouvelle-Espagne et la vice-royauté du Pérou.

Séville et le monopole commercial transatlantique

Séville et le monopole commercial transatlantique

Dans les premières années du XVIème siècle la couronne espagnole organise le monopole du commerce transatlantique avec ses colonies.

Séville, situé sur le fleuve Guadalquivir, à 90 km à l’intérieur des terres, est le seul port autorisé à commercer avec l’Amérique.

L'or et l'argent du Nouveau Monde

L'or et l'argent du Nouveau Monde

L’un des moteurs de la conquête du Nouveau Monde a été la soif de l’or et des métaux précieux.

Dès leur arrivée aux Antilles, puis sur le continent américain, les conquistadors espagnols pillent l’or accumulé par les Indiens essentiellement sous forme de bijoux et d’objets de culte.

Les convois de la flotte des Indes

Les convois de la flotte des Indes

Pour lutter contre le danger que représentent les pirates et les flibustiers sur la route entre Séville et les Indes occidentales, l’Espagne rend obligatoire la navigation en convoi de ses bateaux marchands.

À partir du milieu du XVIème siècle deux flottes sont organisées annuellement.

Le galion de Manille

Le galion de Manille

La route commerciale la plus longue et la plus audacieuse ouverte par les Espagnols au XVIème siècle est la liaison entre les Philippines et l'Amérique à travers le Pacifique. Cette route permet le développement d'un courant d'échanges entre trois continents : l'Asie, l'Amérique et l'Europe.