Un exemple de carte animée

La démocratie athénienne

Cette carte fait partie d'un ensemble de 21 cartes animées portant sur La Grèce antique


En 508-507, les réformes de Clisthène mettent en place les cadres de la démocratie grâce à la création d’un espace civique égalitaire.

L’Attique est réorganisée en trois régions : la ville, la côte et l’intérieur.

Ces trois régions sont à leur tour divisées en dix secteurs appelés trittyes.

La population est répartie  en tribus, chacune constituée de 3 trittyes : une de la ville, une de la côte et une de l’intérieur.

Il y a ainsi dix tribus dont chacune reçoit le nom d’un héros

L’objectif de cette réforme est de créer  de nouvelles solidarités entre les citoyens des différentes régions de l’Attique afin de dépasser les traditionnelles appartenances claniques ou familiales.

Dans les décennies qui suivent, deux victoires militaires sur les Perses renforcent la démocratie athénienne. En 490, les hoplites jouent un grand rôle dans les combats à Marathon, ce qui montre que la démocratie motive au plus haut point les citoyens. Puis, en 480,  la victoire navale de Salamine impose la démocratie comme étant le régime le plus efficace.

Les principaux lieux de pouvoir sont situés dans la ville d’Athènes, cœur de l’Attique, et dans laquelle chaque tribu est représentée.

- L’Ecclésia ou assemblée de tous les citoyens siège sur la colline de la Pnyx. Les citoyens votent à main levée les lois et le budget. Ils décident également de la guerre et de la paix.

- La Boulé, ou conseil des Cinq-Cents, se réunit au bouleutérion sur l’Agora. Ses membres, à raison de 50 par tribus, sont tirés au sort annuellement sur des listes de volontaires. La Boulé propose les lois à l’Ecclésia, gère les finances et contrôle les magistrats qui dirigent la cité.

Parmi ces derniers on compte les 10 stratèges qui siègent au stratègéion. Élus pour un an, ils sont en charge de l’armée et des affaires étrangères. Le plus célèbre des stratèges est Périclès, sans cesse élu de 443 à 429.

D’autres magistrats, les archontes, sont tirés au sort pour un an. Ils veillent à l’application des lois et au bon fonctionnement de la justice.

Également située sur l’Agora, l’Héliée  est un tribunal populaire composé de 6.000 citoyens âgés de plus de 30 ans élus pour un an. Les juges sont tirés au sort parmi eux avant chaque procès. Les séances sont publiques.

- L’aréopage composé d’anciens magistrats juge les crimes de sang. Il se réunit sur la colline du même nom à proximité de l’Acropole.

Athènes est la première cité à avoir fait de la démocratie le fondement de ses institutions et de sa puissance. Mais cette démocratie reste fragile et ne concerne qu’une très faible partie des habitants : En sont exclus les femmes qui n’ont aucun droit politique, les métèques et les très nombreux esclaves.