Un exemple de carte animée

La circonférence de la terre et la route de l’Ouest

Cette carte fait partie d'un ensemble de 17 cartes animées portant sur Les Grandes Découvertes


Au 3e siècle av. n. è. Eratosthène avait calculé la circonférence de la terre avec une remarquable précision.

Il avait observé  qu’au solstice d’été le soleil éclairait le fond d’un puits à  Syène et était donc à la verticale du lieu, ce qui n’était pas le cas à Alexandrie où, au même moment, un obélisque portait une ombre.

En mesurant l’angle que faisait le soleil  à Alexandrie ainsi que la distance entre les deux villes, Eratosthène en déduisit que la circonférence de la terre était égale à 250.000 stades soit 39.375 Km ce qui est très proche de la taille réelle.

Dans les siècles qui suivirent d’autres géographes grecs y compris le plus célèbre d’entre eux, Ptolémée, indiquèrent une circonférence très inférieure de notre globe.

Cette sous-estimation est reprise par des cartographes du XVe siècle et s’accompagne d’une représentation exagérément étirée de l’Asie déduite des récits de Marco Polo.

Cette double erreur se retrouve dans une carte de la route des Indes par l’Atlantique que  Toscanelli, astronome et cartographe florentin, adresse au roi du Portugal Alphonse V en 1474.

Sur cette carte qui met directement en regard les côtes européennes et celles de l’Asie, Toscanelli évalue à approximativement 10.000 km la distance à parcourir par des navigateurs pour réaliser la traversée.

Une île légendaire, Antilla, est représentée à la même latitude que les Canaries et que Cipango laissant penser qu’elle peut constituer une étape au milieu de l’Atlantique.

Avec une telle représentation faussée du monde, Christophe Colomb a cru avoir atteint des îles à proximité de l’Asie alors qu’il avait découvert un nouveau continent.