Un exemple de carte animée

L’Europe d’un siècle à l’autre 1990-2005

Cette carte fait partie d'un ensemble de 16 cartes animées portant sur L'Europe et les Nations de 1945 à nos jours


L’émancipation des anciennes démocraties populaires, puis l’éclatement de l’URSS qui  a donné naissance à quinze nouveaux Etats constituent une évolution géopolitique considérable. Celle-ci met fin à la coupure de l’Europe, autorise l’extension de la démocratie, mais porte également le risque de raviver d’anciennes querelles et de rouvrir la boîte de Pandore des nationalismes : En Pologne vivent des Biélorusses, des Ukrainiens, des Lituaniens et des Allemands ; des Hongrois sont présents en Roumanie, en Tchécoslovaquie et en Yougoslavie ; des Slovaques en Hongrie ; des Polonais en Tchécoslovaquie….C’est cependant par la négociation que sont traités la majorité  de ces problèmes.

Dès 1990, à l’initiative du président Tchèque Vaclav Havel, Tchécoslovaquie, Pologne et Hongrie se concertent dans le cadre du groupe de « Visegrad » sur les questions économiques, politiques et militaires. En 1992, la dissolution de la Tchécoslovaquie, à laquelle succèdent deux États distincts, la République tchèque et la Slovaquie, se déroule de façon pacifique.

En septembre 1996, Hongrie et Roumanie parviennent à un accord. La Hongrie accepte le tracé de la frontière fixé lors du traité de Trianon de 1920 tandis que la Roumanie accorde des droits spécifiques à sa minorité hongroise. La Yougoslavie, cependant constitue une exception. Le choix de l’indépendance par les Républiques de Slovénie, de Croatie, de Macédoine, puis de Bosnie-Herzégovine débouche sur une série de conflits meurtriers marqués par des politiques d’épurations ethniques. Au terme de ces guerres, en 1995, la République fédérale de Yougoslavie (RFY) est réduite à la Serbie et au Monténégro.En Europe occidentale, les années 1990 sont marquées par une relance de la construction européenne. Le traité de Maastricht signé en 1992 donne naissance à l’Union européenne (UE) et débouche sur le projet d’une monnaie unique, l’Euro, mis en circulation en 2002. Entre temps, en 1995, l’Union Européenne s’est élargie à 15 membres avec l’adhésion de l’Autriche, de la Suède, et de la Finlande.La construction européenne exerce un puissant attrait sur les anciens pays du bloc soviétique qui, dès leur souveraineté retrouvée, ont exprimé le souhait d’inscrire leur avenir dans le cadre de l’Otan et de la Communauté européenne.

En 1999, à l’occasion de son 50éme anniversaire l’Otan accueille la Pologne, la République tchèque et la Hongrie. Ces pays sont rejoints, en 2002, par la Slovaquie, la Slovénie, la Roumanie, la Bulgarie et les trois Pays baltes.

En 2004, l’Union européenne connaît également un nouvel élargissement avec l’adhésion d’une partie des anciens pays communistes : Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie et Slovénie, auxquels s’ajoutent Malte et Chypre.

On parle à l’occasion de cet élargissement  de réunification de l’Europe.